lundi 21 septembre 2009

Au théâtre ce soir ou la grande affiche du Musée des théâtres de Paris pour l’année 1821.




Je vous propose aujourd’hui de vous immerger dans le Paris des théâtres de l’époque romantique.

Voici, trouvée au détour d’un joli petit almanach pour les dames et les demoiselles, une liste de ce qui pouvait faire les délices des amateurs de théâtre sous Louis XVIII.

Le jeune Victor Hugo n’avait pas encore donné la mesure de son immense talent sur les théâtres parisiens. A peine y distingue-t-on les noms d’un Eugène Scribe, d’un Désaugiers ou d’un Delavigne, seuls non encore un peu connus des amateurs de théâtre. Quant aux acteurs, certains de grande réputation à l’époque, comme Adolphe Nourrit ou Mademoiselle Flore, on les chercherait en vain aujourd’hui au panthéon des planches parisiennes.

Ce petit almanach relié en pleine soie rose décorée sur les plats de roulettes florales dorées, conservé dans son délicat étui cartonné recouvert du même précieux tissu, devait faire un bel effet à ces petites mains délicates qui le recevaient en cadeau à l’occasion des étrennes de 1822. On trouve d’ailleurs, relié à la fin, un calendrier pour l’an 1823. Ces petits almanachs sont assez courants, encore faut-il les dénicher en excellent état de conservation pour qu’ils aient tout leur charme intact. Ils sont si fragiles. Celui-ci est d’autant plus intéressant qu’il contient outre un très joli titre-frontispice colorié à l’époque, une suite de 11 belles figures hors-texte représentant les actrices et acteurs dans leurs rôles respectifs. Ces petites lithographies aux couleurs restées vives et chatoyantes sont de toute beauté.

A lire le résumé des pièces qui accompagne chaque titre cité (voir plus bas), on s’aperçoit que la bourgeoisie et l’aristocratie (les deux seules classes sociales auxquelles les portes des théâtres n’étaient pas fermées à cette époque) aimaient à s’amuser des petites gens qu’elles ne côtoyaient pourtant guère semble-t-il : La marchande de goujons, le valet de ferme, etc.

Ce qu’il est amusant de remarquer aussi, ce sont les remarques et critiques franches et acides du rédacteur de cette petite revue des théâtres parisiens. On lit à propos du Panorama de Paris, vaudeville joué à l’Opéra-Comique: « Un vaudeville à l’Opéra-Comique !... Pourquoi pas ? Le succès légitime tout. » et plus loin, à propos de L’île de Barataria : « Dieu nous préserve, dit-on souvent, des dîners d’amis, des concerts d’amateurs et du vin du crû ! on pourrait ajouter, avec raison, et des vaudevilles politiques. La pièce est tombée au milieu d’un grand charivari. » et encore plus loin, à propos des Horreurs à la mode, folie-parodie en un acte : « Pièce sifflée quatre fois de suite. Le titre promettait trop. » … L’auteur décrit des pièces qui n’ont même pas été jouées jusqu’au bout. Le public est parfois sévère. C’est encore vrai aujourd’hui.


Reliure en soie rose, fragile cartonnage éditeur.
Quelques défauts.



John Grand-Carteret dans son énorme volume « Les Almanachs français … de 1600 à 1895 » (Paris, Alisié, 1896), cite ce petit almanach sous la notice n°1958 et en reproduit le titre-frontispice (en noir). Il écrit :

"Ravissant petit almanach avec frontispice et portraits d’acteurs coloriés. Le frontispice représente un afficheur placardant l’annonce de la publication ; tout autour sont les affiches des représentations du jour. Ce texte est un compte-rendu, par théâtre et par date chronologique, des pièces représentées dans le courant de l’année (1821), avec les meilleurs couplets des vaudevilles à la mode. L’almanach s’ouvre sur un dialogue entre un musard et l’afficheur (…)"

Grand-Carteret ne cite pas d'autres almanachs du même genre pour d'autres années. Ont-ils existés ? Il serait amusant d'avoir en mains un Musée des théâtres pour l'année 1830... la bataille d'Hernani racontée aux dames...

Grand-Carteret cite l’exemplaire de la collection Victorien Sardou et celui du Catalogue Sapin, coté 18 francs.

Liste des figures coloriées représentant les acteurs et actrices.


M. NOURRIT. Académie Royale de musique. Rôle du Tasse dans La mort du Tasse (Opéra).


M. MARTIN. Théâtre de l’opéra comique. Dans le rôle du maître de chapelle.


Mme LEMONNIER. Théâtre de l’opéra comique. Rôle de Mina dans Folle par amour.


Mme PERRIN. Théâtre du vaudeville. Rôle de Cécile dans Le somnambule.


M. PHILIPPE. Théâtre du vaudeville. Rôle de M. Déluge dans le Permesse gelé.


Mlle RIVIERE. Théâtre du vaudeville. Rôle d’Alphonse dans La demande en grâce ou les pages de Manchester.


Mme ODRY. Théâtre des variétés. Rôle de Blaisot dans le Pâris de Surêne.


Mlle FLORE. Théâtre des variétés. Rôle de Frâiche Marée dans La marchande de goujons.


M. LE PEINTRE. Théâtre des variétés. Rôle de Mr. Lerond (Vaudeville).


M. POTIER. Théâtre de la Porte St-Martin. Rôle de Quinquina dans Mr. Quinquina (Vaudeville).


Mlle JENNY-VERTPRE. Théâtre de la Porte St-Martin. Rôle de la Princesse Abricotine dans Riquet à la houppe.


Liste des pièces jouées dans l’année 1821 et résumées dans ce petit almanach.

Académie Royale de musique : La mort du Tasse, opéra en trois actes (7 avril) – Blanche de Provence, opéra en trois actes (3 mai) – La fête hongroise, ballet (juin) – Les Bayadères, opéra en trois actes (17 août).

Théâtre français : Le mari et l’amant, comédie en un acte et en prose (15 février) – Zénobie, tragédie en cinq actes (23 février) – La femme, comédie (8 mars) – Le faux bonhomme, comédie en cinq actes et en vers (7 avril) – L’heureuse rencontre, comédie en trois actes et en vers (1er juin) – La mère rivale, comédie en trois actes et en vers (4 juin) – Le retour ou l’oncle et le neveu, comédie en un acte et en vers (1er août).

Opéra comique : Les caquets, comédie (19 février) – Jeanne d’Arc, opéra-comique en trois actes (10 mars) – Le maître de chapelle, comédie arrangée en opéra-comique (20 mars) – Le jeune oncle, opéra en un acte (10 avril) – Le panorama de Paris, vaudeville (30 avril) – Mina ou la folle par amour, opéra-comique en un acte, reprise (mai) – Emma ou la promesse imprudente, opéra-comique en trois actes (7 juillet).
Second théâtre français : Baudouin, tragédie en cinq actes (28 février) – La voyage à Dieppe, comédie en trois actes et en prose (1er mars) – Frédégonde et Brunehaut, tragédie en cinq actes (27 mars) – L’hôtel des invalides ou la députation, comédie en un acte et en prose (30 avril) – Le présent du Prince ou l’autre fille d’honneur, comédie en trois actes et en prose (15 mai) – Oreste, tragédie en cinq actes (16 juin).

Théâtre du Vaudeville : Les étrennes du Vaudeville, tableau en un acte (1er janvier) – Frontin Mari Garçon, vaudeville en un acte (18 janvier) – La somnambule, comédie-vaudeville en deux actes (25 janvier) – Mon oncle César, vaudeville en deux actes (3 février) – La solliciteuse ou l’intrigue dans les bureaux, vaudeville en un acte (13 février) – Le Permesse gelé ou les glisseurs littéraires, revue en un acte (24 février) – Le château de Becherel, comédie-vaudeville en un acte (13 mars) – Le Capitaine d’Artimon ou le mariage à coups de sabre, vaudeville en un acte (24 mars) – La créancière, vaudeville en deux actes (6 avril) – Le Rout ou la soirée anglo-parisienne, vaudeville en un acte (14 avril) – Nice, parodie de Stratonice (28 avril) – Le baptême de village, vaudeville en un acte (30 avril) – L’île de Barataria, vaudeville en un acte (21 mai) – Un jour à Rome ou le jeune homme en loterie, vaudeville en un acte (29 mai) – La demande en grâce ou les pages de Manchester, comédie-vaudeville en un acte (14 juin) – Jodelle ou le berceau du théâtre, comédie-vaudeville en un acte (25 juin) – Une promenade à Vaucluse, vaudeville en un acte (12 juillet) – La Nina de la rue Vivienne, folie en un acte (24 juillet) – Les comédiens ou la répétition de Psyché, vaudeville en un acte (2 août) – Le traité de paix, vaudeville en un acte (16 août).

Gymnase-Dramatique : Le secrétaire et le cuisinier, vaudeville en un acte (10 janvier) – La femme du sous-préfet ou le charlatan, vaudeville en un acte (18 janvier) – Le colonel, comédie-vaudeville en un acte (29 janvier) – Monsieur Sensible, vaudeville en un acte (1er mars) – Le gastronome sans argent, comédie-vaudeville en un acte (10 mars) – Le jeune homme en loterie, comédie en un acte et en prose (17 mars) – La française, opéra-comique en un acte (10 avril) – Le parrain, comédie en un acte et en prose (23 avril) – Le ménage de garçon, vaudeville en un acte (27 avril) – Le château de Chambord, vaudeville en un acte (30 avril) – La meûnière, opéra-comique en un acte (16 mai) – Les deux capitaines, vaudeville en un acte (29 mai) – La petite sœur, vaudeville en un acte (4 juin) – Les deux balcons, comédie en un acte et en prose (7 juin) – Le comédien d’Etampes, vaudeville en un acte (23 juin) – Un jeu de bourse ou la bascule, comédie en un acte et en prose (7 juillet) – La vente après décès, opéra-comique en un acte (1er août) – Le mariage enfantin, vaudeville en un acte (16 août) – Monsieur Courtois ou la Saint-Louis, vaudeville en un acte (24 août).

Théâtre des Variétés : Le Pâris de Surêne ou la clause du testament, vaudeville en un acte (6 janvier) – Les horreurs à la mode, folie-parodie en un acte (22 janvier) – L’intérieur de l’étude, vaudeville en un acte (1er février) – Garrick, vaudeville en un acte (22 février) – Le procès ou les deux anneaux, vaudeville en un acte (14 mars) – Monsieur Ragot ou la dinée de la diligence, comédie en un acte (19 mars) – Les voleurs supposés, vaudeville en un acte (27 mars) – La marchande de goujons ou les trois bossus, vaudeville grivois en un acte (31 mars) – Le garde-chasse de Chambord, vaudeville en un acte (30 avril) – La campagne, vaudeville en un acte (7 mai) – Monsieur Lerond, vaudeville en un acte (24 mai) – L’auberge du grand Frédéric, vaudeville en un acte (6 juin) – La femme peureuse ou le jaloux à Baréges (27 juin) – Le valet de ferme, vaudeville en un acte (18 juillet) – Le nouveau Cassandre, vaudeville en un acte (8 août) – Les joueurs ou la hausse et la baisse, vaudeville en un acte (18 août) .

Théâtre de la Gaieté : Les trébuchets, vaudeville en un acte (27 janvier) – La prise de Milan, mélodrame en trois actes (février) – L’amant intrigué, comédie en un acte (24 mars) – Les deux baptêmes, vaudeville en un acte (30 avril) – La sorcière, mélodrame en trois actes (3 mai) – Les corsaires pour rire, vaudeville en un acte (5 juin) – La fête de Jean-Bart, vaudeville en un acte (21 juin) – Le mont Sauvage, mélodrame en trois actes (12 juillet).

(Théâtre de l’) Ambigu-Comique : Le deuil, vaudeville en un acte (1er février) – Le favori du grand Turc, vaudeville en un acte (1er mars) – La famille irlandaise, mélodrame en trois actes (22 mars) – Les deux baptêmes, vaudeville en un acte (30 avril) – Anne de Boulen, mélodrame en trois actes (sans date ??) – La suédoise, mélodrame en trois actes (11 août).

(Théâtre de la) Porte St-Martin : Isabelle de Levanzo, mélodrame en trois actes (25 janvier) – La servante justifiée, vaudeville en un acte (6 février) – Les deux veuves ou les contrastes, vaudeville en un acte (10 avril) – Les suites d’un bienfait, vaudeville en un acte (30 avril) – Le blocus, vaudeville en un acte (24 mai) – Les Mogols, mélodrame (2 juin) – Le solitaire, mélodrame en trois actes (12 juillet) – Les ermites, vaudeville en un acte (25 juillet) – suit une liste de pièces de théâtre dont M. Potier est l’acteur principal (de 1818 à 1821).

(Théâtre du) Panorama-Dramatique : Ismayl et Margam, mélodrame-pantomime en trois actes (sans date) – Monsieur Boulevard, prologue d’ouverture (14 avril) – Les faubouriens de Paris, vaudeville en un acte (30 avril) – Une nuit de Séville, vaudeville en un acte (29 mai) – Le petit Georges, vaudeville en un acte (5 juin) – La prise de corps, comédie en un acte (26 juin) – Sydonie ou la famille Meindorff, mélodrame en trois actes (3 juillet).

Peut-être dans ce compte-rendu des théâtres parisiens de la première moitié du XIXe siècle s’éloigne-t-on de la bibliophilie ou de la bibliomanie habituelle professée ici, mais je ne le crois pas. J'ai pris beaucoup de plaisir à rédiger ce billet, en espérant votre plaisir en réciproque.

Bonne semaine,
Bertrand

2 commentaires:

Bertrand a dit…

Bienvenue à Libronauti qui vient de rejoindre les abonnés fidèles du Bibliomane moderne depuis l'Italie.

A très bientôt,

Amitiés,
Bertrand

Vincent P. a dit…

Remarquable de fraîcheur ces petites lithographies, un pur plaisir!

Vincent P.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...