mardi 9 mars 2010

Essai de Betisiana Bibliographiae ou quand les Bibliographes écrivent n'importent quoi.



La bibliographe.
Huile sur toile de Pierre-Yves Vigneron,
artiste peintre dont vous pouvez découvrir les toiles en cliquant sur ce lien.
J'aime beaucoup ce que fait cet artiste de Dunkerque.


Alors que je suis en train de faire quelques recherches à propos d'un ouvrage illustré par Eisen au XVIIIe siècle, je lis, répété à l'envie, dans toutes les notices ou presque "Très rare dans le format in-4". Soit ! Sauf qu'en l'occurrence, les exemplaires de cette sorte en sont si rares que je pourrais en faire un copieux catalogue !

Si vous aussi vous avez remarqué de grosses bourdes de la part des bibliographes de tous temps et de tous poils, n'hésitez pas à les ajouter en commentaires de ce billet qui ne demandera qu'à s'agrandir.

Je pense que, malgré tout le respect que tous les bibliophiles lui doivent, le sieur Jacques-Charles Brunet, célèbre auteur du Manuel devenu éponyme, devrait emporter la palme haut la main.

A vos plumes bibliophiles et libraires vengeurs ! La délation n'entraine pas pendaison, promis !

Désolé de vous faire subir ma bibliophilie en direct live, mais c'est un peu notre bibliophilie-réalité à nous ! On a ce qu'on mérite !

Bonne journée,
Bertrand

22 commentaires:

Bertrand a dit…

Et de un, Cohen dans son Guide de l'amateur de livres illustrés de l'édition de 1912.

A propos de l'Anacréon, Bion, etc, de 1773 illustré par Eisen.

Il écrit : "Très rare dans le format in-4"

Faux ! On en trouve moult, tous petit in-4 ou mieux comme dirait Martin, tiré in-8 sur une demi-feuille !

B.

Au suivant !

Anonyme a dit…

Si les pontuseaux sont horizontaux c'est un in-4, si c'est un in-8 les pontuseaux sont perpendiculaires non?
Mais en in-8 demi-feuille? Est-ce pareil??

Vincent P. a dit…

Bertrand,
Dunkerque, même avec un nom flamand (l'église des dunes ou quelque chose comme ça), n'est pas belge... ;)
Vincent P.

Bertrand a dit…

corrigé ! ;-))
Il faut dire que j'ai une grande connaissance du nord de la France...
merci.

B.

Bertrand a dit…

ici les pontuseaux sont bien verticaux comme pour un in-8, n'empêche que les signatures des cahiers sont en 4 feuillets (8 pages), comme un in-4.

??

B.

Textor a dit…

On pardonne aux biographes quand elles portent de si courts jupons ! Quel est le nom de cette librairie ?

Textor a dit…

Pour les erreurs de notice, je citais hier le Corrozet que des générations de libraires décrivent de la même façon. Je ne sais pas quelles est la source (Brunet ?). Ce n'est peut-être pas une erreur à l'origine si les premiers exemplaires contenaitent bien les épitaphes en question, mais cela en devient une si la notice est reservie pour des éditions postérieures complètement refondues. ( lorsque le Corrozet est devenu le Dubreuil, puis le Bonfons ) etc...

T

martin a dit…

Evidemment, il y a ici un peu de confusion: L'édition in-4 me semble bien exister et être beaucoup plus rare que l'édition in-8.

Reste à savoir combien des exemplaires in-4 qu'on trouve dans les catalogues le sont vraiment.

Bertrand a dit…

Alors là ça m'intéresse, si vous possédez un Anacréon, Bion, etc de 1773, Paris, chez Le Boucher et qu'il mesure (marges) plus de 21 cm de hauteur, je veux bien votre fiche et un contact pour quelques vérifications de type contrôle technique.

B.

martin a dit…

L'exemplaire Rahir/Fürstenberg: 25,5 cm. Même si c'est la hauteur de la reliure, cela colle assez bien avec une suite des gravures non rognée, hauteur 25 cm. Par mémoire. Faut que je mange...

Bertrand a dit…

Malheureusement Martin, Rahir est mort ! Je te le rappelle !! (sourire), et il y a des chances pour Fürstenberg aussi...

Je cherche des exemples "vivants" (sourire)

B.

martin a dit…

Comme tu sais, je n'ai jamais vu un exemplaire in-4 "vivant", mais d'après le catalogue Schäfer IV (Sotheby's 1995) il y en a.
255 x 195 mm pour le tirage in-4 (n° 16, estimation 2000 - 3000 livres (ex. Rahir)), 218 x 135 mm pour le tirage in-8 (n° 17, estimation 600 - 800).

Textor a dit…
Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.
Textor a dit…

In-4, In-8, les confusions sont très fréquentes dans les descriptions des catalogues. En plus, je ne suis pas sur que tous experts regardent les vergures, il font la fiche au coup d'oeil ! Par exemple les Tableaux de la Croix de Mazot (1651) pourrait passer pour un petit in-8 alors qu'en fait c'est un In-4.
255mm c'est une taille pour un in quarto. (En revanche pour la jupette de la bibliographe, c'est un peu court)

T

Bertrand a dit…

Oui mais là, en l'occurrence, cela fait une énorme différence, si le in-4 existe bien, j'avoue que j'aimerais bien voir une feuille en transparence pour constater que les pontuseaux sont horizontaux...

Peut-être en croiserais-je un un jour. Qui sait ?

Pour reparler des bourdes de bibliographes, je me souviens avoir eu en mains il y a de cela quelques années, un exemplaire de la première traduction française d'Hegesippe (ou Flavius Josephe), par un jurassien, il faudrait que je retrouve la fiche dans Brunet. C'était une édition du milieu du XVIe siècle. In-4. Brunet, à l'évidence, et selon le descriptif qu'il en faisait, d'une manière certaine et assurée, n'avait jamais vu ni touché un seul exemplaire de cette édition !!! Il avait tout faux. J'avais l'exemplaire en mains pour le prouver facilement.

Un exemple parmi d'autres.

B.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Jacques-CHARLES Brunet.
Merci pour lui.

Bertrand a dit…

tu te doutes bien que Jacques-Jacques Brunet... coquille !

Je corrige.

B

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Bien sûr que je m'en doutais ! Mais ça ne faisait pas propre.

Anonyme a dit…

... et dans la phrase: "... Brunet, célèbre auteur du Manuel devenu éponyme", l'attribut "éponyme" se rapporte bien évidemment à Brunet (bien qu'il ne le soit pas "devenu": il l'est, tout simplement). Variante suggérée: "... Brunet, l'auteur éponyme du célèbre Manuel."
Amitiés,
Yves

Bertrand a dit…

Cher Yves merci de cette correction en règle de mon français, je vous en remercie.

On aimerait que les correcteurs linguistiques lecteurs du Bibliomane moderne soient aussi actifs du clavier pour créer des billets aussi intéressants qu'instructifs... mais rien...

Comme demain c'est jour d'élection, cela me fait méchamment penser à nos politiques qui sont toujours meilleurs dans l'opposition que dans la majorité. Manque de change, c'est quand ils changent de camp qu'on s'aperçoit de l'arnaque !!

Dommage.

B.

Vincent P. a dit…

Le "Manuel du Libraire et de l'Amateur de livres" n'était pas à l'origine le "Brunet", mais bel et bien le manuel de Mr. Brunet, devenu par la suite éponyme: dans Brunet, pas dans Brunet...
Donc Bertrand aucune raison de changer ce détail...
Vincent P.

Bertrand a dit…

Pas grave, de toute façon, les lecteurs du Bibliomane moderne auront compris depuis longtemps que j'adore utiliser des mots dont je ne connais qu'approximativement le sens exact, c'est mon côté essayeur de mots, à mi-chemin entre mon ami Pierre Desproges et le néologiste avant-gardiste Octave Uzanne.

L'avantage, c'est que je suis souvent le seul à me comprendre, ainsi, cela crée une certaine intimité avec moi-même. Intimité que j'affectionne beaucoup.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...