dimanche 21 mars 2010

François Galma, un mystérieux libraire hollandais (1697).





Je ne sais pas vous, mais en ce qui me concerne, cela m'arrive assez fréquemment d'acquérir un ouvrage sur des critères parfois..., comme dire..., légers ! Je m'explique. Un titre curieux, une reliure d'époque de belle allure, un libraire au nom peu connu ou tout à fait inconnu, un format agréable, bref, un ensemble de critères qui n'ont, bien souvent, qu'un très lointain rapport avec la renommée d'un auteur à succès ou le luxe d'une reliure armoriée. Ces livres, je dois l'avouer, ce sont mes préférés, mes petits protégés devrais-je dire. Je ne sais rien d'eux ou presque lorsque je décide d'en faire l'acquisition, mais j'en espère beaucoup. Je m'explique encore une fois. Lorsque je dis que j'en espère beaucoup, je ne parle évidemment pas d'un quelconque appât du gain à la revente, même si cela arrive parfois (je suis bibliophile et libraire, personne n'est parfait...), je veux parler de cette richesse insoupçonnée qui se cache très souvent derrière un titre ou un auteur dont on ne sait rien ou presque. Tout reste à faire ou presque. La plupart du temps, de sympathiques bibliographes se sont tout de même penchés sur la question, mais le plus souvent de manière superficielle ou incomplète, voire dans le pire des cas, de manière totalement contradictoire les uns les autres dans leurs analyses. C'est passionnant. Je sais, je devrais dire : cela me passionne plutôt que c'est passionnant, car il est vrai que c'est prêter à d'autres ce que je ressens moi-même dans ces moments là, et je n'en ai pas vraiment le droit. Mes excuses par avance à ceux qui trouverait ce qui va suivre, comment dire... barbant ...



Voici l'objet du délit. Un petit livre que je n'avais encore jamais eu l'occasion de rencontrer. Je ne m'y étais donc jamais intéressé. L'intérêt venant le plus souvent à la prise en mains d'un volume.
VOYAGE DE MESSIEURS DE BACHAUMONT ET DE LA CHAPELLE. Avec un mélange de Pièces fugitives, tirées du Cabinet de Monsieur de Saint Evremont.

Je vous entend d'ici ! Le Voyage de Messieurs de Bachaumont et de La Chapelle ! Titre connu ! Archiconnu même !! Alors ? Alors ce qu'il y a d'intéressant dans ce volume de format in-12 ce sont les "pièces fugitives" qu'on trouve à la suite du Voyage. En effet le Voyage s'achève à la page 50. Les pages 51 à 270 (avec des erreurs de pagination) sont occupées par diverses pièces en vers et en prose dont nous donnons la liste à la fin de ce billet.

Mais revenons à la description matérielle de ce petit volume. Petit in-8 (163 x 95 mm) de (4)-270-(2) pages. Avec de nombreuses erreurs de pagination. Ce volume est millésimé :

A Utrecht, chez François Galma, Libraire de l'Académie, M. DC. XCVII. (1697). Un vignette gravée sur bois se trouve sur le titre (voir photo). Les cahiers ne sont signés ainsi : [2]-A8-B4-C8-D4-E6-F6-G6-H6-I6-K6-L6-M6-N6-O5-P6-Q6-R6-S6-T6-V6-X6-Y6-Z4. A remarquer le cahier O de 5 feuillets seulement s'explique par un dernier feuillet arraché entre les pages 166 et 1667, dont on voit la trace en marge intérieure, et qui devait être un feuillet fautif (??). Le texte est bien complet et se suit parfaitement entre les cahiers O et P. Le papier utilisé est d'assez bonne qualité, sans rousseurs. Les pontuseaux sont horizontaux. L'exemplaire est relié en veau brun moucheté strictement de l'époque, dos à nerfs orné de fleurons dorés, très frais. L'exemplaire a appartenu à un certain Pierre Robert qui a laissé, outre son ex libris manuscrit sur le titre : "Ex libris petri Robert 1759", un ex libris typographié au feuillet A : "P. Robert". Aucune autre marque de provenance.

François Galma ?

Qui est ce libraire de l'Académie d'Utrecht ?

Ce qui est amusant lorsqu'on cherche des informations sur François Galma c'est justement qu'on ne trouve rien, ou presque. Ce qui est certain c'est que le seul livre qui semble avoir son nom sur le titre est celui-ci. Lorsqu'on interroge le catalogue collectif des bibliothèques de France (CCfr), on ne trouve que 5 résultats. Un exemplaire de l'édition de ce même ouvrage à la date de 1704 et trois exemplaires de ce même ouvrage à la date de 1697. Se peut-il que ce libraire ne soit le libraire que d'un seul livre ? Celui-ci. Très étonnant. Se peut-il que ce libraire ne soit qu'un pseudonyme, c'est à dire un libraire imaginaire ? Qui peut bien alors se cacher derrière ce "François Galma" ? Est-il bien de la ville d'Utrecht ? Autrement dit cette impression est-elle vraiment hollandaise ? Ne pourrait-elle être française ? A noter d'ailleurs que seuls les derniers feuillets des cahiers comportent une réclame, signe qui invite à penser plutôt à une impression française qu'à une impression hollandaise (en Hollande on avait pris l'habitude que tous les feuillets avaient une réclame renvoyant systématiquement au feuillet suivant). Tout ceci demande quelques recherches plus approfondies. Mais pourra-t-on jamais savoir ?

L'imprimeur n'a semble-t-il toutefois pas jugé utile de se cacher outre mesure. Outre la marque sur le titre, on trouve à divers endroits différents ornements gravés sur bois (que je vous fournis ci-dessous) qui devraient permettre d'identifier au moins le pays de production, au mieux l'atelier typographique qui a travaillé à la réalisation de cet ouvrage. Voici la reproduction de ces ornements. On trouve également de nombreux bandeaux et culs-de-lampe typographiques que je n'ai pas reproduit ici car moins caractéristiques. Une sorte d'épuisement comme dirait Léo !








Voici la liste des pièces contenues dans ce recueil très intéressant :

- Voyage de Bachaumont et La Chapelle.
- Chapelain décoiffé, comédie.
- Le réformateur à la mode.
- La belle sans esprit.
- Le petit mari. - La belle sotte.
- Ballade. - Sur un apothicaire.
- Boutade sur une absente.
- Portrait des Généraux de l'armée de l'Empereur.
- Sonnet à l'Empereur sur la prise de Belgrade.
- Vers, de l'Empereur Adrien. - Ex Rutilii Itinerario.
- Les deux testaments.
- Épître de Madame des Houlières.
- Serment de Mademoiselle ***
- Sur le départ de Mademoiselle ***
- Sur un bouquet. - Requête de Madame de C****
- La même au pied de ses juges.
- Fables sur une jument.
- Sur deux filles couchées ensemble.
- Sur la conquête de la Franche Comté.
- Épigrammes de Monsieur de Montmor.
- Chansons.
- Étrennes pour le jour de l'an.
- Réflexions de ****
- In Junctionem utriusque maris. Epigraphe.
- Poqueliny Molerii Piis manibus.
- Épigraphes sur Molière.
- P. M. Joann. Bapt. Lullii, etc. ou Epigraphe de Lulli.
- Autres sur Pelisson.
- Autre sur Isabeau.
- Autre sur un ivrogne.
- Autre sur Dablancour.
- Centuries de Nostradamus, faites par Mr. le Duc.
- Explication des mêmes centuries, par Madame de La Fayette.
- Lettre du gouvernement de Charleroi au Prince d'Orange.
- Placet au Roi, sur la taxe des îles du Rhône.
- Sur les feuillent qui tombent.
- Sur les feuilles naissantes.
- Histoire des deux Hirondelles.
- Élégie irrégulière.
- L'Amour Comode.
- Sonnet des Comédiens François, à Mr. le Curé de Saint Sulpice.
- Conversation du Maréchal d'Hocquincourt avec P. C.
- Autre de Saint Evremond, avec le même.
- Harangue faite au roi par les Etats de Languedoc.
- L'Incrédule, ou le Prince d'Orange.
- Stances sur l'amour.
- L'Hiver.
- Épigrammes de Martial.
- Parallèle de Mr. Corneille & de Racine.
- Recueil d'épitaphes de Molière.
- Oratorio sur la prise de Bude.
- Sur la même prise, au Duc de Bavière.
- Sur le rétablissement du Journal.
- In Doctissimi viri Sanitatem restitutam.
- P. M. Joann. le Prevot.
- P. M. Roberti Rusi Tillii.

Comme on le voit, la liste est longue. Pièces en vers ou en prose, les sujets sont des plus variés. On remarquera particulièrement les vingt épitaphes de Molière, mais aussi les Stances sur la mort de Molière et une rare pièce en vers intitulée : "Les médecins vengés ou la suite funeste du Malade imaginaire"

Voilà le livre que je voulais mettre à l'honneur aujourd'hui, petite curiosité et grande fièvre bibliophilique peut désormais s'emparer des lecteurs du Bibliomane moderne.

A vous la main,

Bon dimanche,
Bertrand

9 commentaires:

Le Bibliophile Rhemus a dit…

Dans le catalogue Rochebilière (tome I, p.206-207, n° 391), Claudin affirme, sans preuve, que ce volume a été imprimé en France.

martin a dit…

Possible que l'imposition prouve que le livre n'est pas hollandais.
Lachèvre, III, 138-9 n'en dit rien.

Bertrand a dit…

Rochebilière a dû se fonder sur les signatures de cahiers (ce que j'ai indiqué dans le billet), ce n'est donc pas sans preuve, mais je reconnais que c'est mince,

B.

Léo Mabmacien a dit…

A Utrecht on trouve un François Halma, imprimeur ordinaire de l'Université... ;-))

La marque d'imprimeur m'intrigue...

Contrefaçon fort possible je trouve

Léo

Bertrand a dit…

Oui, cette marque doit pouvoir nous révéler pas mal de choses. Ici mal imprimées (le tirage n'est pas net), elle contient un texte et des initiales qu'il serai intéressant de déchiffrer.

A suivre donc.

B.

calamar a dit…

Le texte supérieur peut se lire ainsi : "IE CRE EN DI V" soit "je crois en Dieu".
Le symbole inférieur (la croix, le coeur, l'ancre) est un symbole classique chrétien, et signifie la foi, l'espérance et l'amour de Dieu. Rien que de très orthodoxe, donc...
Restent les 3 initiales DFR qui seront peut-être plus spécifiques...

Bertrand a dit…

J'ai repéré une édition du Voyage de Bachaumont et de La Chapelle datée également de 1697, à l'adresse de Pierre Marteau, mais je ne crois pas, d'après les descriptifs que j'ai pu trouvé, que cette édition contienne les "pièces fugitives" de notre édition de François Galma.

Contrefaçon ? oui, peut-être mais alors de quelle édition puisqu'il ne semble pas en exister une autre qui contienne les mêmes pièces en vers et en prose, notamment les pièces relatives à la mort de Molière, qu'on ne trouve apparemment qu'ici.

Mystère...

B.

martin a dit…

D'après Lachèvre 21 pièces avaient parues dans des recueils antérieurs. Possible qu'on les trouve dans les tables.
D'après P. L. Jacob, 8 des 20 épitaphes sur la mort de Molière avaient déjà parus, avec des variantes, dans le Mercure galant de 1673. A vérifier, bien sûr.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

La réponse est peut-être dans le "Dictionnaire Des Devises Des Hommes De Lettres, Imprimeurs, Libraires, Bibliophiles,etc."
de F. Vander Haeghen (Bibliolife éditeur) ?

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...