jeudi 1 avril 2010

Des résultats de ventes publiques pas si publics que ça...


De la vente de livres de Fontenay-le-Comte du 20 mars dernier dont je voulais parlais dernièrement dans les colonnes du Bibliomane moderne, à cette heure, il vous faudra vous contenter de ce résultat unique publié sur la page internet de l'étude de Maître Thélot, commissaire-priseur à Fontenay-le-Comte.

n°111 du catalogue. Estimé 600/800 euros
Résultat : 7.000 euros
Je vous épargnerai mon couplet fétiche du moment :
"De qui se moque-t-on ?"
Car cela va finir par ennuyer...
(copie d'écran du site de l'étude)


Allez, je vais prendre un petit tranquilisant (le deuxième de la semaine... mêmes causes ... mêmes effets...)

Ah si, j'allais oublier, le site internet nous explique pourquoi nous n'avons pas accès aux résultats de cette vente ... voir ci-dessous


(copie d'écran du site de l'étude)


Ah d'accord ! On comprend mieux !

Je me permets donc toutefois de reposer mon constat d'ouverture :

"Des résultats de ventes publiques pas si publics que ça..."

Qu'en pensez-vous ?

Bonne journée,
Bertrand

33 commentaires:

Vincent P. a dit…

Le beurre = publicité sur Internet gratuite sur le BM.

L'argent du beurre = publicité accrue donc profits accrus...MIAM!

Le cul de la crémière = désolé Bertrand...Mais on vous a pris pour un lapineau de 8 jours sur ce coup là...

Enfin ça n'engage que moi
Vincent P.

Bertrand a dit…

C'est mon naturel enfant de coeur qui ressort toujours, je n'y peux rien, pourtant je vous jure que j'enchaine stage sur stage dans une bonne paroisse non loin de la Sainte-Madeleine de Vézelay, mais rien n'y fait.

Restons courtois tout de même,

B.

Vincent P. a dit…

Oui...Je retire le c.l du premier commentaire...
Vincent P.

Textor a dit…

Il est certain que si les résultats des ventes publiques ne sont plus publiées par les maisons de vente, cela va créer des emplois ! ceux d'auditeurs en ventes publiques qui iront relever les données pour les diffuser sur les sites de bibliophilie !

Textor a dit…

Amis experts, pour ma gouverne, cela vaut combien un "dialogue de l'ortogafe" en vrai ?
T

Bertrand a dit…

On va y penser sérieusement !

Qui a noté les prix de Fontenay-le-Comte ?

La vente étant publique je ne vois pas pourquoi les résultats ne le seraient pas. Il y a là quelque chose qui m'échappe.

Qu'on ne donne pas le nom de l'acquéreur, je veux bien, mais le prix final ??

B.

Textor a dit…

On pourrait aussi procéder par déduction. Comme on sait, grace à votre sondage, qu'il y a très peu de bibliophiles en France, et encore moins à Fontenay le Comte, on pourrait très facilement retrouver l'acquéreur et lui demander le prix de vente. Mais c'est un peu plus long que d'envoyer un auditeur... :)

Lauverjat a dit…

Pas de résultat, c'est pratique vous ne saurez même pas si les livres ont été effectivement vendus ou ravalés. Et cette maison n'est pas la seule. Vous me direz pas de remord non plus. A contrario et heureusement il y a des maisons qui vous communiquent les résultats même quand vos ordres sont trop courts et que vous n'avez rien eu.

Lauverjat

Vincent P. a dit…

Lauverjat,

Je suis d'accord avec vous, ce n'est pas la seule maison de ventes à ne pas donner et diffuser ses résultats.

Par contre c'est la première à ma connaissance à se retrancher derrière l'excuse qu'on aurait revendu lesdits résultats.

A mon sens, après la vente de nos amis belges, c'est la 2eme blague belge de la semaine: en effet qui serait assez idiot pour acheter des résultats qui sont publics?? Ils sont un peu bizarres non?

Vincent P.

Anonyme a dit…

Il est marrant ce poisson d'avril.

Montag

Bertrand a dit…

Pour répondre à votre question Textor :

"Amis experts, pour ma gouverne, cela vaut combien un "dialogue de l'ortogafe" en vrai ?"

Aucun exemplaire passé en vente sur le CD Argus Artprice depuis plus de 25 ans.

Si vous voulez le lire, rien de plus simple, il est numérisé sur Google Books ici

http://books.google.com/books?id=pdo7AAAAcAAJ&pg=PA110&dq=dialogue+de+l%27ortografe+1550&cd=1#v=onepage&q=&f=false

Dans le supplément de Brunet, Deschamps cite un exemplaire relié par Chambolle-Duru, qui était l'exemplaire de Potier, vendu 80 francs or, ce qui est une somme mais pas si énorme que cela. N'équivaut pas à 7.000 euros d'aujourd'hui en tous les cas. Ce qui signifie que ce livre est devenu encore plus recherché aujourd'hui.

Quant à en trouver un aujourd'hui... ???!!

Est-ce vous Textor qui avez explosé l'estimation ??

B.

martin a dit…

D'une part, il n'y a pas mal de fric à gagner avec les résultats de ventes publiques; d'autre part, rien n'oblige les SVV de publier ou de communiquer leurs résultats. Rien de nouveau.

Vincent P. a dit…

Sur ce volume en particulier une estimation de 3/4.000 aurait été raisonnable, car comme l'a rappelé justement Bertrand, cet ouvrage n'est pas passé en vente depuis des lustres.

A 7.000 euros c'est cher, mais c'est un prix "librairie", en tout les cas ce serait mon prix.

Bien sûr chez certains adeptes de la THB ça n'a pas de prix: 15, 20, 25 et tous les mutiples imaginables...

Vincent P.

Le Bibliophile Rhemus a dit…

S'il y a des "gentils" acheteurs, pourquoi pas ?

jean-claude a dit…

Ah !! les ventes spécialisées !!!! et en livres de surcroit !! Comme je vous le disais, Bertrand, dernièrement, rien ne vaut une bonne vente généraliste non cataloguée de préférence. Le plaisir de la « chine », de la découverte, où l’on peut encore vibrer, espérer, et réussir. Et, ne nous ne le cachons pas, qu’il était bon le temps ou le téléphone et internet étaient inconnus des salles de vente ou la réussite frappait à la porte de ceux qui étaient présent dans la salle. Quel plaisir l’on ressent d’entrer dans une salle de vente non cataloguée ou la surprise sera de chaque instant ou le bonheur, la joie, la montée d’adrénaline viendra de la découverte et puis quelle tristesse ces ventes ou l’on ne présente même plus physiquement les ouvrages, ou l’on se contente d’une diapo sur un écran. Il faut fuir ces ventes qui se résument à la corbeille du palais Broniard. L’Art n’est pas qu’Ecu !

Textor a dit…

Merci pour les recherches ! Non ce n'est pas moi qui aie misé sur ce livre, mais ça aurait pu ! De ce qu'on voit de l'ouvrage, il semble modeste, je n'aurais pas mis plus de 3-4000 euros, et encore.

Textor a dit…

Finalement, quelle différence y a t'il entre un pigeon et un mécène ? voilà une question philosophique que je me pose parfois ...

jean-claude a dit…

On peut espérer qu'un mécène agit par amour un pigeon par cupidité !

Bertrand a dit…

Le mécène sait, et mérite donc ce titre. L'autre ne sait pas, et par là mérite aussi son titre.

A chacun ses honneurs.

B.

Textor a dit…

Voilà une belle définition ! seul, chacun sait où se placer selon qu'il savait ou qu'il ne savait pas au moment de son offre !

Bertrand a dit…

Ce qui donne...

On est toujours le pigeon de quelqu'un...

B.

Eric a dit…

D'un autre coté, des "estimations" trop hautes peuvent aussi cacher un prix de réserve défini par le vendeur et n'a plus rien avoir alors avec une expertise.

La dernière vente à laquelle j'ai assisté, c'est presque 1/4 des lots pour lesquels le seul enchérisseur était le CP (lots non adjgé) accompagné parfois d'un mécène qui l'emportait alors à l'estimation basse.

eric

Bertrand a dit…

Auxerre ?

La vente n'était guère à la hauteur des précédentes.

Difficile de faire 3 ou 4 ventes par an de haut niveau avec des livres sortis d'un chapeau parisien...

B.

jean-luc a dit…

Ce commentaire pour signifier que je viens juste de découvrir ce billet ce matin. Après un message personnel de Vincent.

Je ne pensais pas être attaqué, surtout ce sur un blog que je fréquente depuis longtemps, et pour des raisons que je ne parviens toujours pas à saisir.

Communication des résultats ? J'avais pourtant dit à Bertrand que je lui communiquerai quand je les aurai.

Avis sur le site de Me Thelot que les résultats ne sont pas diffusés sur internet ni automatiquement rendus publics ? Et alors ? Ou est le mal ?

Estimation largement dépassée ?
Et bien oui. Ca arrive à toutes les ventes depuis l'invention des enchères.

Qu'il y a eu manoeuvre ?

Non, non et encore non. Jamais je ne laisserai dire cela. Ma démarche fut tout ce qu'il y a de plus normale, intègre et loyale du début à la fin.

Par contre, ce que je lis, c'est vraiment vraiment n'importe quoi. J'espère que vous vous en rendez quand même un peu compte.

Sincèrement ?

Je suis encore sur le coup et je pense que je vais avoir pas mal de temps avant de m'en remettre. Je trouve sympa que l'on s'exprime librement sur ce blog, mais quand cette vente honnète du début jusqu'à la fin génère ce billet agressif et ces commentaires délirants, je peux vous dire que c'est un sacré coup dur.

Très dur.

Mauvaise leçon mais efficace. Je la retiens.

Bertrand a dit…

Désolé que vous vous soyez senti agressé Jean-Luc, je le regrette.

Je pense que les bibliophiles qui nous lisent ont le droit d'être informé. Le message diffusé sur le site de l'étude était intéressant je trouve, c'est pour cela que je l'ai diffusé. Vous n'y êtes évidemment pour rien.

Quant au prix des livres, c'était plus une interrogation de ma part, en ces temps de crise, je trouve amusant de voir des prix explosés de la sorte. Simple étonnement, simple constat.

J'ai diffusé l'annonce de votre vente sans aucune réticence, je l'ai fais avec grand plaisir et je le referai à la prochaine.

Amitiés,
B.

calamar a dit…

est-ce que quelqu'un a déjà entendu cette (rumeur, info ?) à propos des résultats publiés dans certains journaux : des anomalies évidentes (doublons, fautes de frappes sur certains numéros de lots) sont insérées sciemment pour éviter que des moteurs automatiques d'entreprises concurrentes récupèrent les résultats...
Par ailleurs, je n'ai pas le code sous la main, mais il doit y avoir une disposition, qui lie le prix de réserve au prix mini de l'estimation (l'un ne doit pas être supérieur à l'autre ?) ce qui peut fausser les "estimations" suivant ce que veut le vendeur.

Bertrand a dit…

Voici un article d'une des plus grandes maison de vente spécialisée dans les livres à Paris. On lit :

e) Dans l'hypothèse où un prix de réserve aurait été convenu avec le vendeur, XXXX (la maison de vente) se réserve de porter des enchères pour le compte du vendeur jusqu'à ce que le prix de réserve soit atteint. En revanche, le vendeur n'est pas admis à porter lui-même des enchères directement ou par mandataire.

Le prix de réserve ne peut dépasser l'estimation basse figurant dans le catalogue.

Si quelqu'un peut m'expliquer ce que signifie la première partie de l'article... ??? Je crois ne pas bien comprendre ce que j'ai compris ???

B.

Bertrand a dit…

Rien à priori en ce qui concerne la publication des résultats dans les conditions de vente.

B.

Bertrand a dit…

Je l'ai déjà écrit ici, dans les années 1920-1935, lors de la vente Béraldi par exemple, non seulement les résultats étaient publiés dans la Gazette Drouot, mais l'identité des adjudicataires était imprimée en toutes lettres. Autre temps, autre mœurs.

B.

Jean-Luc a dit…

Depuis la loi de réforme du 10 juillet 2000, et si l’objet a été estimé, la réserve ne peut être supérieure à l’estimation la plus basse.

Bref, le prix de l'estimation est le prix de vente obligatoire si il n'y a qu'un enchérisseur. Le reste n'est pas légal.

Un dernier mot enfin pour dire que focaliser sur le dépassement d'une enchère alors que les estimations ont été globalement respectées, et certaines pas atteintes, dans la vente critiquée n'est pas très honnète.

Textor a dit…

Le sage Bibliophile Rhemus écrivait sur ce blog il y a quelques temps qu'il fallait mieux éviter de trop parler d'argent. Il avait bien raison. Après tout, qu'importe le prix, ce qui compte c'est la passion du livre.
Et je présente aussi mes excuses à Jean Luc si mes commentaires peu réfléchis ont pu laissé planner des doutes sur le sérieux de cette vente.

T

Anonyme a dit…

Bonsoir à Tous,
Ayant assisté à cette vente,cet ouvrage c'est vendu au téléphone comme beaucoup ou alors à de gros marchands venant de la capitale.La plupart des ouvrages étaient reliés au XIX éme,reliures signées,cela fait 30 ans que je suis à Fontenay le comte et que j'assiste aux ventes et c'est la 1ère aussi fournie.Les prix ont flambés.80% des lots ont été achetés par des marchands....Suivez bien les catalogues futurs.

Bertrand a dit…

Merci de cette information.

A tout hasard, auriez-vous noté quelques prix intéressants que vous pourriez me transmettre sur mon mail à bertrand.bibliomane@gmail.com ou vous pouvez les diffuser vous même en commentaire.

Merci de votre participation.

B.

LinkWithin

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...